Dis-moi ce que tu écoutes et je te dirai qui tu es

image: Dis-moi ce que tu écoutes et je te dirai qui tu es
© Alliance Presse

On a tous nos styles de musique préférés et tu risques de te reconnaître dans l’une des catégories suivantes. Que nous apprennent-ils sur nous?

1. Fort et... fort
Le matin, tu te réveilles avec du gros rock qui tache, du heavy metal ou carrément du hard core (Oui, je sais, c'est pas pareil: il faut pas confondre une carotte et une courge. Mais on est dans la même catégorie d’intensité de décibels). En cas de panne de courant et sans ta dose de décibels, impossible de te lever. C'est une absence non justifiée assurée, au boulot ou aux cours.
En vélo, dans le bus ou le métro, le même style de musique t'accompagne... c'est plus passionnant que les discussions «style journal gratuit ou presque» que tu subis lorsque ton iPod est déchargé...

2. Chanson française
Tu n'es que chanson française, à toute heure de la journée ou de la nuit. Ce qui compte, ce sont les textes, si possible poétiques. Christophe Mae, Grégoire, Judith, Colonel Reyel... et parfois même les vieux tubes que tes parents écoutaient (Goldman, Cabrel, Céline Dion, etc.) donnent le ton de tes émotions. Une journée romantique après une belle chanson d'amour, des heures plus mélancoliques après un titre plus sombre.

3. Musique de louange
Tim Hugues, Chris Tomlin, Jesus Culture ou les incontournables de Hillsong: pour avancer dans la vie, rien de tel qu'une bonne dose de vitamines spirituelles. A l'instar des cinq fruits par jour, ces chants te rapprochent de Dieu, te donnent de l'amour (ou au moins de l'empathie) pour tes copains ou collègues, te remontent le moral lorsque c'est nécessaire, te donnent confiance ou bercent tes fins de soirée sans jamais t'agresser...

4. Le rythme dans la peau
Hip-hop, rap, dance... Diddy, Lady Gaga, Magic System, Britney Spears, etc.: la vie sans rythme n'est quand même pas une vie. Pour toi, ce qui compte, c'est d'avoir un beat qui t'indique à quel moment te lever, à quel rythme te coiffer ou te raser, mâcher, marcher, etc. Dommage d'ailleurs qu'on ne puisse pas vraiment écrire ses travaux d'études en rythme. Ce serait plus simple que de respecter la bonne vieille ponctuation française, non?

Nous sommes sous influence...
Musicothérapeutes, psychologues et autres «-ogues» ont mené des travaux pour mesurer l'influence de la musique sur les émotions et le physique. Résultat: c'est prouvé, nous tous qui écoutons de la musique, sommes sous influence!

Du coup, mieux vaut choisir ce qui t'influence plutôt que de te faire bourrer la tasse avec des idées opposées aux tiennes ou des rythmes qui t'agressent (certains sont agressés par la musique douce, d'autres par les décibels: chacun son truc).
Perso, j'aime écouter de la musique qui me permet de mettre des mots sur mes émotions. J'aime aussi les titres dont les textes me font réfléchir non sur des banalités ou des slogans à deux balles, mais sur le sens de la vie par exemple, sur la justice, etc. J'aime, finalement, les morceaux qui me poussent à m'approcher de Dieu. Et toi?

Christian Willi

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°