«Je ne pouvais pas me passer des jeux vidéo»

image: «Je ne pouvais pas me passer des jeux vidéo»
© Alliance Presse

Je ne t’apprends rien: les jeux vidéo sont toujours plus répandus. Même Facebook, les sites internet et les téléphones portables regorgent de ces jeux, qui peuvent nous prendre un temps considérable. En plus, ils ont des concepts toujours plus élaborés et sont souvent carrément passionnants. Alors c’est très facile de devenir accro. Cela a été mon cas.

«J’en rêvais la nuit»
Quand j’étais ado, je passais la plus grande partie de mes loisirs à jouer aux jeux vidéo. Je ne vivais presque que pour ça. Le soir, en allant me coucher, je pensais aux stratégies que je pourrais utiliser le lendemain. J’en rêvais. On peut réellement devenir accro, parfois même sans s’en rendre compte. Si l’histoire est accrocheuse, on peut vite passer des heures et des heures en oubliant de faire d’autres choses qui seraient plus prioritaires.

«Ils étaient la priorité dans ma vie»
Je jouais aussi beaucoup avec mes amis. Dès que j’allais chez l’un deux, on passait une heure ou deux derrière un écran, captivés par nos jeux favoris. Un jour, j’ai réalisé que j’y passais vraiment trop de temps. Même si je sortais souvent pour faire du sport, ils restaient une priorité. Cela m’a mis la puce à l’oreille, quand j’ai remarqué que j’arrivais souvent en retard à table et que, pendant les repas, je n’avais pas d’autres sujets de discussions que mes jeux.

«Je joue toujours, mais ce n’est qu’un hobby»
J’en ai parlé à un ami, qui m’a conseillé de trouver d’autres activités que les jeux vidéo pendant mon temps libre. Maintenant (mais il a fallu du temps), ce n’est devenu pour moi qu’un hobby que je pratique régulièrement, mais modérément. Je fais simplement gaffe de mettre certaines choses en priorité. Par exemple, j’essaie de ne pas oublier de payer mes factures ou de rendre à temps les projets que j’ai pour l’école. C’est plus difficile et moins intéressant, mais au moins, une fois que c’est fait, j’ai la tête à disposition pour pratiquer mes hobbys.

Une question de gestion du temps
Je ne te dis pas tout ça pour te faire la morale, en prétendant que ce serait «mal» de jouer aux jeux vidéo. Ne va pas croire que je t’encourage à tout arrêter! Mon but est surtout de te motiver à gérer ton temps. Les jeux peuvent bouffer des heures entières. Et c’est la même chose quand on surfe sur le net ou que l’on discute sur MSN avec des amis. On ne voit pas le temps passer! C’est comme pour tout: pour certains, ça peut être le sport qui prendra toute leur énergie. Et ce n’est pas forcément mieux! La grande question est toujours la même: que fait-on de notre temps?

Les parents ne comprennent pas…
Le plus dur, c’est que souvent les parents ne comprennent pas. Plutôt que nous passions du temps derrière un écran, ils préféreraient que nous jouions d’un instrument de musique ou que, quand il fait beau, nous pratiquions nos loisirs dehors. Ce n’est pas facile de leur faire comprendre qu’un jeu vidéo est quelque chose de passionnant.

Pas mon mode de vie
Que dire pour conclure? Comme tu l’auras remarqué, les jeux vidéo sont un loisir génial! Il faut juste prendre garde à ce que ca ne devienne pas notre mode de vie. La vie est aussi faite d’autres choses, qu’il faudrait certainement régler avant de se lancer dans une passionnante partie de plusieurs heures.

Bastien Clot

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°